Retour sur "Entreprendre au Féminin" by ALUMNICE

Conférence :  « Entreprendre au Féminin » par ALUMNICE

 

C’est ce jeudi 2 Avril 2015 qu’ALUMNICE a organisé sa troisième conférence « Entreprendre » dans les locaux du siège de la BPCA. Le thème abordé était l’entrepreneuriat féminin dans le but  de répondre à la problématique :

« Pourquoi il y a t-il plus d’hommes qui entreprennent que de femmes? »

Tout au long de cette conférence les intervenantes ont tenté d’identifier les leviers qui permettraient de developper l’entreprenariat féminin et ainsi inciter les étudiant(e)s et diplômé(e)s présent(e)s, à se lancer dans  l’aventure de l’entreprenariat

Pour rappel : ALUMNICE (L’association des diplômés de l’Université de Nice Sophia Antipolis) organise ses conférences afin de prodiguer des conseils et avis aux étudiants et diplômés de l’université de Nice grâce à l’intervention de professionnels. Ces conférences se terminent pas des cocktails Networking, afin de pouvoir continuer à échanger avec les intervenants et développer leurs réseaux.

Ce que nous retiendront :

« La BPCA, partenaire d’ALUMNICE, est une banque très engagée dans les plate-formes locales. La banque est très présente dans la région notamment auprès des étudiants et des jeunes créateurs et créatrices d’entreprise ».

1) Madame Castillon : Coach entrepreneur à Cap Entrepreneur - Directrice Régionale de la BMI

Madame Castillon est aujourd’hui directrice régionale de la BMI, qui consiste à aider les chefs d’entreprises en les coachant.

Tout au long de son discours Madame Castillon explique que : « les seules barrières qui existent sont celles que l’on se met ». Pour elle, être femme n’a jamais été un frein.

Elle explique notamment qu’elle a toujours été entourée d’hommes et que c’est un sujet qui ne lui a jamais posé de problème.

Points clés :

  • Le réseau, il faut toujours développer son réseau. C’était une chose qui n’a jamais été une priorité pour elle et elle le regrette. Maintenant, elle sait que c’est primordial surtout pour développer une entreprise.
  • Le Journal , Madame Castillon explique qu’elle l’utilise afin d’évacuer toutes les choses qui l’a polluent avant d’aller dormir. Cela peut-être par exemple une angoisse qu’elle ressent etc… Le travail est au début dur mais après, cela devient plus simple et c’est très efficace.

Madame Chrystel Larquier : Directrice du Développement de TO DO TODAY

Madame Larquier a une autre vision. Pour elle son état de femme a été le « déclic ». Elle explique que les femmes d’aujourd’hui veulent deux choses : la vie de famille et la vie professionnelle. Et qu’il est donc primordial de bien étudier ce que l’on souhaite afin de pouvoir combiner les deux. Mais que cela est parfaitement possible, qu’il suffit de travailler et de s’y préparer.

Elle nous parle également de son expérience personnelle, c’est lors d’une émission qui parlait de la conciergerie d’entreprise (Gérer les corvées personnelles des entreprises) qu’elle a eu  un déclic et qu’elle a décidé de se lancer dans l’entreprenariat.

Elle raconte que la tâche a été ardue car le marché était inexistant mais que sa force de conviction lui a permis de déplacer des montagnes. Elle s’est formée à l’entreprenariat avec l’aide de diverses structures. Elle a ainsi pu réaliser une étude de marché et se lancer. Elle a commencé par être incubée au S2EI et à trouver des financements. Mais avant tout ceci, il fallait « Ouvrir les mentalités ». Madame Parquier a rapidement fait grandir sa société grâce à son travail acharné et s’est fait racheter par un grand groupe « TO DO TODAY ».

Points clés :

  • Incubateurs/Pépininères d'entreprendre
  • Aides de diverses structures pour monter son entreprise

Madame Giorgia Sanfiori : Directrice de lInstitut lEquilibrio et membre de Femmes 3000

Pour elle, les mots ont de la valeur et du sens. Elle nous explique que les femmes se cantonnent trop souvent sur le mot “petit”. « Je vais vous raconter ma « petite » histoire ». Il faut selon elle rêver en « grand » les femmes pensent que c’est une caractéristique des hommes, alors que c’est faux. Les femmes doivent se donner ce droit.

« Ce n’est pas un homme ou une femme que j’ai devant moi, c’est un individu ».

Elle nous explique également qu’il faut réaliser une introspection et savoir : « Quel est le côté masculin que je veux mettre en valeur ? et quel est le côté féminin que je veux mettre en valeur ? » C’est ça ce qu’encourage Femmes 3000.

Femmes 3000 réalise : des conférences, des rencontres, des ateliers et des NetWorking. L’association invite toutes les femmes. Il n’y a aucune barrière d’âge.

Selon elle :  « Ensemble c’est beaucoup plus facile ». Elle nous raconte qu’après un an de poste, son manager lui a dit : “Il te manque deux choses : le réseau et la visibilité”. C’est donc à ce moment là qu’elle a eu son déclic et décidé de s’ouvrir aux autres et de créer et gérer son réseau.

Pour elle : « Les femmes ont une énorme opportunité de faire changer le monde ». Et cela nous appartient. Elle incite les jeunes à faire autrement, pour elle il faut sortir de la « boîte » en se détachant des stéréotypes qui se reproduisent car on n’a pas envie de sortir de cette boîte. Pour elle, nous sommes tous des êtres uniques avec quelque chose d’unique à apporter au monde.

Il faut donc être soi-même et donner de nous.

Pour elle, l’entreprise c’est : « créer un nouveau monde ».

Points clés :

  • Oser rêver grand et entreprendre
  • Sortir des stéréotypes
  • Développer son réseau et sa visibilité
  • Changer le monde à votre image
  • L’entreprise c’est : créer un nouveau monde

Maty Diouf : Adjointe au maire de la marie de Nice

Madame Maty Diouf nous explique que la collectivité, n’est pas si différente d’une entreprise. Il faut dire aux femmes : “Osez !” « Osez, l’entreprenariat ! ».  

Selon ses chiffre : 60% de leurs agents sont des femmes. La collectivité est donc au « féminin ». Elle explique également qu’avec d’autres élus ils ont proposé «  la charte graphique de l’égalité homme/femme ». Car cette égalité se fait en complémentarité avec les hommes. Les femmes s’auto-excluent de certains métiers. Il faut selon elle réussir à bousculer les codes, oser le changement et prendre place. Il y a donc un combat à mener.

Points clés :

  • Oser entreprendre !
  • l’égalité H/F se fait avec les hommes
  • Auto-exclusion des femmes dans certains métiers

FAQs :

  • “Entreprendre ne se limite pas à être chef d’entreprise. Entreprendre est un combat au quotidien et encore plus pour les femmes. Entreprendre c’est se mettre dans la peau des autres. »
  • Comment se crée t-on un réseau ? « Il faut tout d’abord s’intéresser aux autres » « participer à de nombreux évènements »
  • Pépinière d’entreprises : IRCE création des entreprises (Initiatives Nice Côte d’Azur)
  • Ne pas faire d’impasse sur un bon expert comptable
  • Ne pas jouer avec les impôts (RSI etc…) car elles ne connaissent aucunes entreprises qui n’a pas eu de contrôle fiscal.

 

Comment les contacter ?

Madame Castillon : christine.castillon@bnifrance.fr

Madame Chrystel Larquier : chrysnice@hotmail.fr

Madame Giorgia Sanfiori : giorgia@sanfiori.com

Madame Maty Diouf : maty.diouf@ville-nice.fr